Sélectionner une page
Studio sac à dos par Bénédicte Schmitt : un voyage sonore au pays du live

Studio sac à dos par Bénédicte Schmitt : un voyage sonore au pays du live

Bénédicte Schmitt est une ingénieure du son et une réalisatrice reconnue, c’est indiscutable tant on peut retrouver sa signature sur un grand nombre des albums les plus importants produits ces 20 dernières années. Mais Bénédicte est aussi la productrice du projet Studio sac à dos, un peu plus confidentiel, il lui permet de voyager régulièrement vers des destinations où une scène et un public sont toujours présents, afin de capter les moments délicats et subtils de la vie des artistes en live.

Seule avec son micro et son enregistreur portable, elle capture tous les petits moments qui entourent un live : les balances, les rires en backstage, les émotions du public, les commentaires entre les chansons et quelques interviews d’artistes toujours ponctués de sons « vivants ». Autant de pépites jubilatoires qui nous offrent une manière différente de voir les concerts, loin des lives calibrés puis enregistrés que nous connaissons bien, à la manière des making of comme savait si bien nous gratifier Taratata, il y a quelques années.

Bénédicte nous emmène en résidence de création avec Vincent Delerm ou encore assister au retour sur scène après la crise du COVID de Ian Caulfield et de ses amis. C’est à chaque fois réjouissant de pouvoir prendre part à l’excitation pré scène des artistes et ça fait chaud au coeur de pouvoir toucher du doigt leur bonne humeur, toujours le mot pour rire et l’esprit d’équipe.

 

 

Les prises de son sont brut et le montage fait la part belle aux « accidents » pour nous proposer une vision aussi humaine qu’imparfaite de ce qui se passe dans la pénombre des salles de concert, quand les musiciens essaient, se trompent et recommencent. On entend de la musique mais toujours par bout, des morceaux de balance puis de concert mais jamais de chanson en entier car ça n’est pas le propos de Studio sac à dos. Et puis leur musique, vous pouvez le retrouver facilement sur les plateformes de streaming alors autant faire de la place dans ces enregistrements à tout ce que l’on entend pas d’habitude !

J’apporterai donc une mention toute particulière au montage sonore qui fluidifie l’écoute, la narration est construite et bien structurée, les espaces sonores bien restitués. Parfois réverbérés, parfois secs, nous imaginons la déambulation de Bénédicte, de la rue à la scène, en passant par les loges, on s’y croirait. On imagine le nombre de coups de ciseaux (virtuels) que de tels montages ont pu nécessiter et c’est là que le talent de l’ingénieur du son et de la réalisatrice musicale se remarquent le plus. Je ne suis pas certain qu’un journaliste reporter sonore aurait eu la même finesse d’appréciation de ce qu’il fallait conserver ou retirer dans ce qui doit resembler à des heures de rushs interminables. Pour bien restituer ces moments uniques, il faut bien connaître ces moments uniques, les avoir pratiqués soi-même.

 

 

On notera aussi la participation de Bénédicte à la création du making of de l’enregistrement de la bande originale du film Kaamelott volet 1 de Alexandre Astier. Elle a pris son sac à dos pour se rendre à Lyon et passer plusieurs jours avec l’Orchestre National de Lyon et capter la vie autour de l’enregistrement. Un vinyle transparent, fruit de ces moments exceptionnels, est présent dans le coffret collector édité par Deutsche Grammophon sous le nom de Kaamelott Sessions. Dommage que cet enregistrement ne soit pas disponible indépendamment du coffret collector qui lui, n’est plus disponible à la vente à ce jour.

Je ne peux donc que vous conseiller de foncer écouter les sessions de Studio sac à dos sur Soundcloud, le voyage sonore risque de vous dépayser !